Qui est Hal Finney, le premier à avoir reçu des bitcoins de Satoshi Nakamoto

L’identité du fondateur du Bitcoin fait l’objet de spéculations infinies parmi la communauté des crypto hardcore, et pour une bonne raison: le mystère reste véritablement entier. Bien que les candidats souvent cités soient nombreux, Harold Thomas Finney II, un coureur passionné, cypherpunk et ancien contributeur du Bitcoin, plus connu sous le nom de Hal, a quelque chose de spécial qui donne envie aux passionnés de crypto de croire qu’il s’agit bien de Satoshi. Tout vœu pieux mis à part, cependant, un examen des faits est nécessaire.

De Caltech à la crypto-monnaie

Finney est un diplômé de Caltech de renommée mondiale avec un diplôme d’ingénieur qu’il décroche en 1979. Après avoir travaillé dans le développement de jeux informatiques pendant quelques années, il a ensuite rejoint la PGP Corporation. Finney était un OG cypherpunk, un membre de la liste de diffusion des premiers cryptographes du début des années 90. Mais aussi un développeur et philosophe passionné en matière de solutions de cryptographie pour préserver la confidentialité, l’anonymat et l’autonomie financière de ces alternatives à la monnaie fiduciaire.

Comment a été inventé le Bitcoin ?

Parmi ses réalisations antérieures au Bitcoin, citons la création du premier remailer anonyme connu et un système de caisse numérique réutilisable de preuves de travail (RPOW) en 2004. Il a également reçu la toute première transaction en Bitcoin directement de Satoshi. Ces faits de base sont assez impressionnants, mais il convient d’examiner de plus près certaines coïncidences et autres indices qui pourraient éclairer la question de savoir s’il y a vraiment lieu de plaider la cause de Hal en tant que créateur du Bitcoin, Satoshi Nakamoto. Tout d’abord, voici une citation de Finney tirée d’un e-mail de 1992 de Cypherpunks:

“Ici, nous sommes confrontés aux problèmes de perte de confidentialité, d’informatisation rampante, de bases de données massives, de plus de centralisation – et Chaum propose une direction complètement différente à suivre, qui met le pouvoir entre les mains des individus plutôt que des gouvernements et des entreprises. L’ordinateur peut être utilisé comme un outil pour libérer et protéger les personnes, plutôt que pour les contrôler.

Les nombreux faits indiquant qu’Hal est Satoshi

En tant que cypherpunk, Finney a exprimé de nombreuses opinions libertaires et anarchiques concernant la liberté individuelle. L’analyse de la correspondance de Satoshi Nakamoto, du livre blanc du Bitcoin et du fameux message considéré comme la genèse de ce projet peut suggérer que Satoshi possède des convictions similaires. Dans un e-mail de 2010 à Laszlo Hanecz, Nakamoto exprime son hésitation à propos de l’extraction de GPU surpassant les utilisateurs de CPU. Il déclare alors :

Les GPU limiteraient prématurément l’incitation à ceux qui ont du matériel GPU haut de gamme… Je ne veux pas ressembler à un socialiste, je me fiche que la richesse soit concentrée, mais pour l’instant, nous obtenons plus de croissance en donnant cet argent à 100 % des gens que de le donner à seulement 20% d’entre eux.

Comme les anarchistes libertaires sont typiquement individualistes et opposés au socialisme, c’est une déclaration importante de Satoshi.

Le cas de Dorian Satoshi Nakamoto

On a découvert par la suite que Finney avait vécu à quelques pâtés de maisons de Satoshi Nakamoto dans la petite ville de Temple City, en Californie. Il s’agissait en réalité d’un américano-japonais nommé Dorian Satoshi Nakamoto. Bien que Newsweek ait prétendu que Dorian aurait affirmé : «Je ne suis plus impliqué dans ce [Bitcoin] et je ne peux pas en discuter» et «Il a été remis entre les mains d’autres personnes», Nakamoto a depuis publié une déclaration soulignant son déni de l’article Newsweek , notant: «Je n’ai pas créé, inventé ou travaillé sur le Bitcoin. Je nie sans réserve les affirmations reléguées par Newsweek. ». Il a également expliqué qu’en raison de stipulations de contrat de travail antérieures, il n’était pas libre de parler de ces précédents projets.

Certains aficionados du Bitcoin qui se sont lancés à la recherche de Satoshi théorisent que Finney pourrait avoir utilisé Dorian comme pseudonyme. Notamment, pour honorer le codeur californien qui rencontrait alors des difficultés financières et qui a déclaré par la suite: «Je n’ai pas été en mesure de trouver un travail stable en tant qu’ingénieur ou programmeur pendant dix ans. J’ai travaillé comme ouvrier et enseignant suppléant. J’ai interrompu mon activité de codeur en 2013 en raison de graves difficultés financières. »

Hal Finney et la philosophie du Bitcoin

Hal Finney a été l’une des premières personnes à manifester un véritable intérêt pour la proposition de paiement peer-to-peer de Satoshi Nakamoto. Il a même noté que «lorsque Satoshi a annoncé la création du Bitcoin sur la liste de diffusion de cryptographie, il a au mieux reçu un accueil sceptique. Les cryptographes ont vu trop de d’initiatives désemparées dans ce domaine. J’étais plus positif. » Il était probablement aussi la première personne autre que Satoshi à utiliser le Bitcoin.

Dans un courriel notable adressé à Finney, Nakamoto écrit:

Je viens de penser à quelque chose. Finalement, il y aurait un certain intérêt à analyser les adresses Bitcoin en force brute pour en trouver une avec les premiers caractères personnalisés à votre nom. Un peu comme pouvoir géolocaliser un numéro de téléphone grâce à son indicateur. On pourrait dans ce cas utiliser mes initiales.

L’adresse Bitcoin à laquelle Satoshi fait référence est la sienne : 1NSwywA5Dvuyw89sfs3oLPvLiDNGf48cPD, dont les deux premières lettres étant «NS». Ce point en particulier a d’ailleurs beaucoup intrigués les détectives à la recherche de la véritable identité de Satoshi.

D’une part, les noms japonais sont traditionnellement énoncés et écrits en indiquant le nom de famille en premier Donc un homme connu sous le nom de Satoshi Nakamoto aux États-Unis s’appellerait Nakamoto Satoshi (NS) au Japon. Cependant, sur la base du style d’écriture anglais et de la grammaire impeccable de Nakamoto, il persiste un doute quant à la raison pour laquelle le créateur du Bitcoin, très « occidentalisé » choisirait d’inscrire ses initiales dans l’ordre japonais. Peut-être que Finney était familier avec cet aspect de la culture et, écrivant comme Satoshi, a laissé passer cette “anomalie”.

NS pour Nakamoto Satoshi ou Nick Szabo ?

Certains pensent que les initiales signifient «Nick Szabo», un autre ancien cypherpunk, créateur du précurseur de Bitcoin le Bit Gold, et contemporain de Finney. Les deux entretenaient d’ailleurs une longue correspondance. Bien que cette théorie puisse sembler pointer vers Szabo, et non Finney, comme étant Satoshi, certains détectives en herbe considèrent qu’il n’existe en réalité pas de créateur unique dû Bitcoin. Et qu’il s’agirait en l’occurrence d’un projet collectif, comprenant deux ou plusieurs autres acteurs.

Qui est Hal Finney, l’un des créateurs du Bitcoin qui pourrait être Nakamoto.

Hal Finney a pris sa retraite de PGP Corporation au début de l’année 2011. La dernière correspondance électronique connue de Satoshi Nakamoto est datée du 26 avril 2011. Écrivant au développeur Gavin Andresen après avoir effectivement transféré le projet Bitcoin à sa direction, Satoshi déclare: «Je souhaite que vous ne continuiez pas à parler de moi en tant que mystérieux créateur du Bitcoin. La presse pourrait s’en servir pour ranger le Bitcoin dans la catégorie des devises pirate. Peut-être préférez-vous plutôt que le projet soit lancé en open source et donner plus de crédit aux autres personnes qui ont contribué à son développement. Cela permettrait de motiver les mineurs. »

Le mystère reste entier

Lorsqu’il était interrogé à ce sujet, Hal Finney semblait réellement amusé par la question. C’est ce que rapporte en tout cas un journaliste du magazine américain Forbes qui l’a rencontré peu de temps avant sa mort. Cependant, son interprétation du rôle joué par Hal Finney reste sans équivoque. Pour lui, le crypto-punk n’était pas Satoshi Nakamoto.

Suite à son décès prématuré provoqué par une sclérose latérale amyotrophique (SLA) en août 2014, le mystère quant à sa contribution à la création du Bitcoin reste donc entier. Qu’il soit Satoshi ou non, il reste l’une des figures tutélaires de la célèbre crypto-monnaie. Son nom restera donc connu des adeptes de la cryptographie et il fera office d’inspiration pour les nouvelles génération de mineurs !

Découvrez quelles sont les crypto-monnaies les plus prometteuses en 2020.

Comments (No)

Leave a Reply