La FED va prendre en compte le Bitcoin dans ses tests de résistance du système économique

La Réserve fédérale américaine pourrait bientôt inclure un effondrement du marché des crypto-monnaie parmi les risques à prendre en compte lors de la réalisation de tests de résistance du système économique mondial.

En effet, le conseil des gouverneurs de la Fed a annoncé jeudi dernier des modifications à une déclaration de principe sur le cadre de conception de scénarios pour ses fameux tests de résistance. Dans ces déclarations, il indiquait qu’un éventuel « effondrement du marché du bitcoin » pourrait être considéré comme l’un des risques « majeurs » du marché économique mondial.

Selon le document, l’amendement concernant les crypto-monnaie avait été recommandé au conseil par un intervenant qui avait proposé de le considérer comme l’un des nombreux «chocs extraordinaires» qui pourrait survenir dans les prochains mois ou prochaines années. Au même titre d’ailleurs qu’une guerre avec la Corée du Nord. Désormais, il faudra aussi envisager un éventuel effondrement du Bitcoin dans les scénarios catastrophes pouvant affecter l’économie internationale.

Des tests plus dynamiques

Le conseil a déclaré qu’il souhaitait rendre ses tests de résistance prudentiels «suffisamment dynamiques» en incluant les principaux risques de marché dans la conception des scénarios économiques. Ces risques ont été pris en compte depuis le début des tests de résistance prudentiels, auxquels ont récemment été ajoutés des chocs pétroliers et une grave récession dans la zone euro, entre autres.

Scénario effondrement du bitcoin

«Le cas échéant, le conseil d’administration a l’intention de continuer à étendre les scénarios aux risques qu’il juge pertinent», a-t-il déclaré.

Les tests de résistance et surveillance des entreprises éligibles sont organisés chaque année par le conseil d’administration, conformément à la loi sur la réforme Dodd-Frank (concernant la réglementation de Wall Street). Ils permettent avant toute chose de prouver que les banques américaines sont en mesure de supporter une récession extrême, notamment en maintenant ses fonds propres à un niveau minimal requis.

Le conseil de la Fed explique également les raisons des tests en ces termes:

«De manière générale, les tests de résistance prudentiels Dodd-Frank Act ont pour objectif de fournir aux dirigeants et aux conseils d’administration, au public et aux politiques des informations et projections pertinentes mesurant l’effet potentiel de conditions stressantes sur la capacité de ces grands établissements bancaires à absorber les pertes tout en respectant les obligations envers les créanciers et les autres contreparties. Mais aussi et surtout en continuant de prêter.  »

Le conseil a élaboré trois scénarios de test de résistance – «de base», «défavorable» et «très défavorable» – et prévoit un bilan, des actifs pondérés en fonction des risques. Les modifications de jeudi à la politique de test de résistance entreront en vigueur le 1er avril. Il est également probable que de nouveaux amendements introduisent une modification du taux de chômage de moins de 4% dans certaines conditions économiques. Ainsi qu’une baisse de l’indice nominal des prix des logements – deux éléments entrant dans le scénario «très défavorable».

Il y a moins de deux ans, la FED, mais aussi son équivalent outre-atlantique (la BCE) ainsi que toutes les institutions financières ne considéraient pas que la montée du Bitcoin puisse représenter un quelconque risque. Désormais, son écroulement pourrait sérieusement menacer l’équilibre financier mondial, et l’activité des banques. Et ce au même titre qu’un conflit international. Il est donc intéressant de suivre de près comment évoluera le marché des crypto-monnaie : dans le bon ou le mauvais sens.

Comments (No)

Leave a Reply