Aller au texte | Aller au menu
Contact | Plan du site |
www.debateco.fr
Espace Presse
Accueil / Evénements
Ajouter cette page aux favorisImprimer cette pageDiminuer la taille du texteAgrandir la taille du texte

Patrick Devedjian


Patrick Devedjian, vice-président du Conseil Général des Hauts-de-Seine, député des Hauts-de-Seine, a été interviewé le 15 juin 2006.

Il a répondu à trois questions sur la poursuite des privatisations, la réduction de la dette publique, la réforme de la justice.

>> lire les questions

 

  

Vous souhaitez réagir ? cliquez dans la colonne de droite sur Réagir.

Vous souhaitez télécharger l'interview (12 Mo) ? cliquez sur ce lien :

http://www.vpod.tv/getContent.php/mov/232825E6-FD24-11DA-9A63-DE8F56BAEE0D

 Pour visualiser les interviews vidéos-podcastées, vous devez avoir QuickTime. Pour le télécharger, cliquez ici

 

Questions

  • On constate les difficultés que le Gouvernement rencontre à faire avancer le projet de fusion Suez - Gaz de France. Y a-t-il lieu, selon vous, matière à poursuivre plus avant, après 2007, le mouvement de privatisation dans le secteur public industriel  ?

  • Deuxième question sur les suite à donner au rapport Pébereau ; Mandatée par Thierry Breton, la commission Pébereau suggère de renoncer à toute baisse de prélèvement obligatoires pour concentrer l'effort, au cours de la prochaine législature, sur la réduction de la dette publique. Cette orientation a été validée par des représentants de touts bords, réunis au sein de la commission. Pour autant, l'UMP compte en son sein bon nombre de partisans d'un mouvement d'allègement rapide et substantiel de l'impôt. Quelle doit être à vos yeux la ligne que défendra le candidat de l'UMP aux prochaines élections présidentielles ?

  • Autre commission transpartisane, la commission d'enquête sur l'affaire d'Outreau a rendu publique ses pistes de propositions. Y figure notamment la suppression du juge d'instruction unique, qui serait remplacé par une collégialité de trois magistrats. Ces réformes ont un coût élevé - un premier chiffrage l'évalue à 10 milliards d'euros. Comment concilier ces nouveaux engagements avec l'objectif de maîtrise de la dépense publique ? Autrement dit, si l'on retient l'objectif d'un taux de prélèvement constant, où les sacrifices doivent-ils porter pour financer les nouvelles actions qui auront été jugées nécessaires ?

Réagir
( * Veuillez saisir les caractères visibles )


Les réactions

3. mercredi 21 juin 2006, 18:59 BdeF

Je trouve l'ensemble des questions posées à Patrick Devedjian d'une exceptionnelle pertinence et d'une grande clarté et je félicite débat2007 d'avoir trouvé un reporter (journaliste ?) aussi précis que renseigné. « Le rôle d'un interviewer, c'est de forcer l'intimité » (Gide). Bravo à toute l'équipe !

2. jeudi 22 juin 2006, 10:12 James Arly

@ BdeF : Bé, je trouve plutôt que le caméraman était "shooté" à la caféine (pour ne pas avoir cadrer) et que Patrick devait l'être à autre chose pour avoir des démangeaisons dans les zigomatiques... Parler d'Outreau en nous racontant qu'il y a trop de bases aériennes de l'armée de l'air dans le pays, c'est un "raccourcis" détonnant : Il "planait" sévère, là ! Ou alors il venait de se prendre un "bang" de passage du "mur du çon" en plein dans les tympans ! Arf... Le pauvre !

1. mardi 03 octobre 2006, 12:36 plf

je n'ai hélas! pas le temps de lire l'intégralité de l'entrevue mais souhaite dire , au sujet de la dette: A 60% du PIB et pour ne pas en laisser le poids aux générations qui suivent, il faudra rembourser au plus vite...... Pourquoi pas un grand emprunt civique, basé sur le volontariat et - evidemment- assorti, d'une manière ou d'une autre d'un boni fiscal. Il nous faudrait un "big bang" pour rétablir la confiance et l'enthousiasme..

Les cinq dernières interviews

>> Guillaume Pépy
>> Denis Ranque
>> M. Pébereau - B. Spitz
>> Laurence Parisot
>> Alain Lambert

>> Toutes les interviews

Trait de plume
A suivre... 31/07/2007
Haut de page | Crédits et copyrights | Mentions légales | Flux RSS